Règle à calculer musicale : les origines

La petite histoire

Tout à commencé lorsqu’un jour mon fils est tombé sur ma règle à calculer Graphoplex, et m’a demandé à quoi ça servait. Il a été tellement impressionné et a trouvé ça tellement génial, infiniment plus rapide que la calculatrice scientifique qu’on l’obligeait à utiliser au collège, qu’il en absolument voulu une.

Donc j’ai commencé à fouiller le Web, et je suis tombé sur le site Linealis.xyz. En fouillant dans les différentes rubriques, je suis tombé sur un article parlant des règles à calcul musicales, mais le modèle présenté (la règle de transposition A. Brisson) m’a semblé peu pratique et très peu performant (et de plus fort démodé, certains instruments n’existant plus dans les tonalités affichées). Les autres règles de l’article sont aussi très intéressantes, notamment celle à Dadi mais je ne suis pas guitariste.

J’ai donc commencé à me demander s’il n’était pas possible de faire mieux, et créer un outil qui m’aiderait lors de mes cours de solfège. Et bien entendu qui pourrait servir à d’autres, y compris de parfaits novices.

J’ai pour cela épluché mes cours et la bible de la théorie musicale (le Danhauser) pour essayer de condenser le maximum d’informations et de possibilités dans une règle du même aspect que mon Electric-log-log Graphoplex. Inutile de dire que le processus a été long et laborieux, et qu’il a fallu faire certains choix dont je ne suis toujours pas vraiment satisfait. Ce qui implique une évolution de la règle.

Cette règle ayant été conçue dans un esprit purement pédagogique, elle s’adresse essentiellement à tous les élèves de conservatoire, qui ne pourront se dispenser d’apprendre ce que leurs professeurs leurs demandent, mais qui pourront s’aider de cet outil qui leur permettra d’acquérir progressivement la connaissance sans devoir sans cesse ouvrir un livre ou cahier de notes. Tout se trouve sous les yeux de façon quasiment instantanée. Et bien entendu à tous les musiciens qui souhaitent avoir un aide-mémoire peu encombrant et rapide d’utilisation.

Juste pour le fun j’ai appelé cette règle la Cartronex (Cartroplex ça aurait vraiment fait trop plagiat).

Cartronex-RM1_logo

Par contre le logo est bien une imitation de Graphoplex…

 

Logiciels utilisés

Étant linuxien convaincu et fervent partisan des logiciels libres, je n’ai utilisé que ça.

Les quelques morceaux de musique se trouvant sur la règle ont été générés avec Lilypond, LE logiciel pour graver de la belle musique.

Ces partitions ont été ensuite retouchées avec Gimp, l’équivalent libre de Photoshop.

La quasi-totalité du travail pour réaliser tous les documents nécessaires à la fabrication de la règle, y compris la notice a été intégralement réalisée avec le traitement de texte d’OpenOffice.org (devenu depuis LibreOffice), ce qui en dit long sur les capacités de ce logiciel. Il suffit par exemple de mettre en regard la partie graduée de la Cartronex avec une autre règle pour constater qu’il n’y a pas d’écart visible entre les deux, sur une distance de 25 cm !

 

Bookmarquez le permalien.

Les commentaires sont clos.