Robot Kenwood

Comment réparer soi-même un robot Kenwood multi-fonctions.

Qu’il s’agisse d’un Major (c’est mon cas) ou d’un Chef, voire d’un Cooking Chef, je ne pense pas qu’il y ait beaucoup de différences. Et qu’il s’agisse de changer le moteur, le variateur, la boite de vitesse ou la courroie, (ou tout simplement nettoyer du liquide qui a coulé du mixer ou du bol multi-fonction) la méthode est assez semblable et surtout tellement simple qu’il serait dommage de ne pas tenter la réparation soi-même ! Un moteur qui crame ça coûte facilement 200 € de réparations et au moins trois semaines de délai, à faire soi-même ça coûte trois jours d’attente du collissimo, une petite demi-heure de travail, et à peine 60 € de pièces et frais de port. Faites vos comptes !

Les indications suivantes concernent un Major, donc il se peut que certaines empreintes de vis ou autre soient différentes d’un modèle à l’autre mais ça me semble peu probable, il n’y a aucune utilité pour un constructeur de modifier inutilement de tels éléments.

Outillage

L’outillage requis est sommaire : un tournevis à embout Philips PH2, un Torx T15, un Torx T20 et une clé à pipe débouchante de 8 mm pour le téton de verrouillage du bras (mais on peut se contenter d’une simple pince plate ou multi-prise à la place de cette dernière clé).

Si on doit démonter aussi la boite de vitesse, il faut en outre une clé de 10 (plate, à œil ou à pipe, peu importe, on a la place de travailler).

Pour le changement des charbons, de bons ongles ou un tournevis plat.

Pour une intervention sur le variateur, de bons ongles ou un tournevis plat, et éventuellement un embout PH3 et des pinces à bec étroit.

Types d’interventions

Ensuite, la nature de l’intervention se divise en deux branches :

  • intervention sur la partie électrique, moteur ou variateur, voire câblage, et dans ce cas il vaut mieux commencer par démonter l’intérieur, c’est plus facile de poser l’appareil à l’envers si on peut le poser sur le dessus plat non encore démontée. Il n’est pas toujours nécessaire de démonter la totalité du câblage électrique, mais d’une part ce n’est pas vraiment long, et d’autre part c’est très simple et ça facilite beaucoup la suite des opérations.
  • intervention sur la partie mécanique (donc supérieure) uniquement, ce qui se limite à la boite de vitesses et à sa courroie, dans ce cas on ne touchera pas à la partie inférieure, on commencera directement par le dessus.

Les explications qui suivent concernent un démontage total de l’appareil, chaque partie étant clairement identifiée.

Une vidéo explicative est en cours de finition, elle sera disponible ici prochainement, mais les explications en mode texte devraient déjà vous dépanner.

Préalable

Avant tout, quelle que soit la nature de la réparation, on retire les caches des trois sorties comme à l’accoutumée, ainsi que le bouton de la poignée servant à retirer le cache de la sortie avant (il suffit juste de tirer dessus vers le bas, il glisse tout seul). Par contre, il ne faut pas essayer de retirer le bouton du variateur, il fait un tout avec celui-ci.

Détail important, il y a des détrompeurs partout, donc il n’est pas nécessaire de prendre trop de notes en cours de démontage. Les indications des détrompeurs sont données dans les instructions de remontage.

Partie électrique

On retourne l’appareil en position bras fermé (le poser sur un linge de protection n’est pas un mal) et on attaque :

  • dépose du capot du réservoir de câble d’alimentation (2 vis PH2) ;
  • dépose du réservoir lui-même (2 vis T20) ;
  • dépose du bloque- câble (1 vis T20 que l’on peut laisser solidaire de la pièce) ;
  • on bloque le bras en position ouverte ;
  • démontage de la platine de verrouillage du bras (2 vis T20) ;
  • démontage du téton de verrouillage du bras avec la clé à pipe de 8 (ou autre pince) ;
  • démontage de la platine de verrouillage du guide du bras, ce qui permet de mieux ouvrir celui-ci et d’avoir la place de travailler (on peut peut-être éviter cette étape mais elle est vraiment simple et ça rend la suite vraiment plus facile) ;
  • dépose du cache du variateur de vitesse (2 vis T20) – en fait on se contente de retirer les vis, il sera réellement déposé un peu plus loin ;
  • on soulève le cache et on débranche les câbles d’alimentation et du moteur qui sont connectés au variateur ;
  • on retire le câble d’alimentation ;
  • on retire le cache en le faisant glisser latéralement ;
  • dépose du variateur qui sort tout seul, il n’est pas fixé ;
  • dépose du cache supérieur du variateur, qui est aussi le cache inférieur du moteur (1 vis T20) – il faut un peu refermer le socle pour pouvoir bien passer le tournevis.

Le démontage de la partie électrique est terminé.

Partie mécanique

Cette partie se démonte par le dessus, donc on remet l’appareil à l’endroit, bras fermé.

  • dépose des baïonnettes des sorties supérieures (4 vis PH2) ;
  • dépose de la plaque de protection (elle vient toute seule) ;
  • dépose du capot inférieur du bras (2 vis T15) en notant au passage la position du feutre de protection qui vient avec ;
  • dépose du capot supérieur du bras (3 vis PH2) ;
  • attention à l’espèce de joint anti-vibrations qui surmonte l’axe de la sortie planétaire, il a tendance à se sauver dès qu’on ne le regarde plus donc autant le ranger tout de suite, voire le coller sur le capot ;
  • dépose de la rondelle de plastique de bout d’arbre moteur (le petit rebord central se trouve sur le dessus mais cette indication sera redonnée dans les instructions de remontage) ;
  • dépose de la courroie (on tire tout simplement dessus) ;
  • dépose du moteur (3 vis PH2) – on peut soit tenir le moteur par en dessous soit coucher l’appareil, chacun fera comme il est le plus à l’aise ;
  • dépose de la platine supérieure du moteur – elle n’est plus fixée et vient avec les trois vis du moteur ;
  • dépose de la boite de vitesse (3 vis à tête hexagonale de 10).

Le variateur

Si c’est le variateur qui est en panne (par exemple, il n’y a plus de butée de début ou de fin, et plus de position pulse), il suffit d’interrompre le démontage au moment adéquat, puis de s’occuper de celui-ci. Pas besoin d’outil si on a de bons ongles sinon un embout de tournevis plat sera nécessaire.

Avant toutes choses, positionner le bouton sur un repère bien précis (pas forcément le 0 mais c’est une bonne idée néanmoins) sinon ça sera un peu délicat de recaler la résistance variable.

On déclipse les fixations de chaque côté et on retire le capot, c’est tout simple.

On constate, si on a positionné le bouton sur le zéro, que l’axe qui rentre dans la résistance variable a une fente horizontale par rapport à la position qu’aurait le variateur en place (ou encore perpendiculaire à la grande dimension du variateur). Il importe de ne pas modifier la position de la résistance et de penser à remettre l’axe dans la même position avant remontage.

Si on veut atteindre le ressort de butée, il faut déboîter la carte électronique, retirer l’isolation cartonnée, et on voit apparaître le-dit ressort. Pour le recaler il faut retirer la vis de fixation du

 

Texte à finaliser

 

Changement des charbons du moteur

S’il ne s’agit que de cette panne, elle est peu coûteuse mais il faudra non seulement démonter le moteur mais encore l’ouvrir. Durée : une ou deux minutes de plus…

Avec les ongles ou un petit tournevis on fait levier sur les deux clips de part et d’autre de la sortie des câbles électriques, et on retire le capot supérieur. On voit facilement les ressorts de fixation des charbons, qu’il suffit de déclipser délicatement en passant bien sous le câble du charbon, qui vient ensuite tout seul, on débranche le câble et on remet le neuf (avec son ressort neuf tant qu’on y est). On en fait autant avec le deuxième, et on remonte le capot avant de passer au remontage complet. Il y a toujours cette histoire de sens des trois faces, mais pour le capot du moteur, c’est simple, il y a un décochement du côté des câbles, c’est facile à repérer.

Remontage

Il suffit de relire les indications précédentes à l’envers, mais pour faciliter les choses, elles sont réexpliquées ici, avec notamment les indications sur les différents détrompeurs.

  • on pose l’appareil à l’endroit ;
  • remontage de la boite de vitesse (3 vis à tête hexagonale de 10) ;
  • remontage du moteur (platine plus 3 vis PH2) – le détrompeur pour la position du moteur consiste en un bord plat sur la partie triangulaire supérieure, laquelle correspond à la même partie plate sur le coté de la boite de vitesse (comme dit précédemment, on peut tenir le moteur par dessous ou coucher l’appareil) ;
  • mise en place de la courroie sur la grande roue dentée de la boite, puis sur l’axe du moteur en faisant des allers et retour avec la grande roue pour aider à descendre la courroie ;
  • mise en place de la rondelle de sortie d’arbre moteur, rebord central vers le haut ;
  • remontage du capot supérieur (3 vis PH2) en n’oubliant pas le joint anti-vibrations ;
  • mise en place de la plaque inox ;
  • remontage des baïonnettes (4 vis PH2) – leur forme et la présence d’une embase sur une seule sortie les rend impossible à inverser, et il y a un petit ergot sur celle de l’avant qui doit se mettre au-dessus du méplat de l’embase ;
  • remontage du capot inférieur (2 vis T15) en faisant attention à bien positionner le feutre (il est plus facile de placer le feutre en remontant le capot dans ce sens, on ne retourne donc l’appareil qu’ensuite) – on peut faire cette opération maintenant ou dès le remontage du capot supérieur, ou quasiment à la fin, puisque cette pièce ne gêne en rien les autres manipulations ;
  • retournement de l’appareil ;
  • remontage du cache entre moteur et variateur (1 vis T20) – on bascule légèrement le socle pour pouvoir mieux passer le tournevis ;
  • mise en place du variateur ;
  • branchements électriques du moteur sur le variateur – il n’y a qu’une seule façon de brancher les deux connecteurs, qui de plus sont bien attachés ensemble ;
  • on passe le câble d’alimentation dans le trou idoine du cache inférieur du variateur ;
  • remise en place du cache inférieur du variateur en le glissant latéralement ;
  • le couvercle du réservoir de câble d’alimentation passe tout juste entre le socle et le cache mais il passe ;
  • on relève le cache du variateur afin de brancher le câble d’alimentation sur le variateur (l’encoche de verrouillage doit se trouver vers le bas afin de se clipser dans la partie correspondante) ;
  • fixation du cache (2 vis T20 à l’arrière, le téton de blocage du bras à l’avant) ;
  • vérifier que tout le câble d’alimentation est bien passé sinon il ne passera plus ensuite ;
  • remise en place des 2 vis T20 de blocage du guide de bras – cette partie est un peu délicate car il faut tenir le socle en position semi-ouverte sinon le circlips du bras de guidage risque d’être bloqué par la platine de fixation, et d’autre part il faut faire très attention à ne pas laisser tomber une vis à l’intérieur de l’appareil, il serait ensuite quasiment impossible de la récupérer sans re-démonter la partie supérieure ;
  • on peut maintenant bloquer le bas en position fermée pour finir la partie électrique ;
  • fixation du bloque-câble (1 vis T20 qui est normalement restée sur la pièce) ;
  • mise en place du boîtier du fil d’alimentation (2 vis T20) ;
  • fixation du couvercle du boîtier (2 vis T15) ;
  • on remet l’appareil sur ses pieds ;
  • et pour terminer, on refixe le bouton de verrouillage de la sortie avant, et les caches.
Bookmarquez le permalien.

Les commentaires sont clos.