L’évolution du Mathurin à travers les âges – Partie 3

Fin de la saga : de 13 à 18 ans.

Retour à la page précédente

Comme pour la page précédente, si les vidéos ne veulent pas s’afficher correctement, ne pas hésiter à les ouvrir dans un nouvel onglet.

2011 – 13 ans

Mars, la photo de classe

La machine infernale de Jean Cocteau – 17 juin 2011

Pièce de théâtre interprétée par les élèves du collège. Je n’ai mis que les scènes où Mathurin joue, bien entendu…

Bien qu’il ait appris son texte tout à fait correctement, lorsqu’il avait un trou (à part au tout début), plutôt que de rester bouche bée, il improvise. Et même quand il n’a pas de trou, il prend des libertés avec le texte et en rajoute.

Dans le premier acte il joue le rôle d’un soldat.

Un peu plus loin, un enfant turbulent, qu’il n’a pas de mal a interpréter…

Et on continue avec les photos.

Juin - Concert au collège avec son groupe Krysten

Fin juin – Concert au collège avec son groupe Krysten que je n’ai pas pu enregistrer par manque de matériel adapté…

Septembre

Septembre – la photo qui était sur la page Qui suis-je ? de son premier site Web

En raison de problèmes techniques sur la voiture, nous n’avons pas pu aller à Paris cette année-là, donc pas de photo de l’arbre de Noël…

2012 – 14 ans

Février 2012, audition de la fin de sa première année à l’école de Bourbon, dans un duo avec son professeur Christophe (mais il avait déjà deux ans de pratique à l’école de Moulins, dont je n’ai ni vidéos ni photos).

Cette prestation fut assez épique pour deux raisons. Mathurin avait plié et froissé ses partitions à un tel point qu’elles ne tenaient plus sur le pupitre, et elles tombaient régulièrement, mais il arrivait à les remettre en place entre deux notes, voire à jouer en les lisant sur la caisse claire… De plus il n’avait pas pensé à vérifier que le détendeur de timbre de la caisse claire était placé à l’endroit où il est habitué à le trouver, malgré que les batteries avaient été déménagées pour l’audition, donc il n’a pu désactiver le timbre au moment où il aurait dû, ce qui fait que tout le monde a pensé que le morceau était fini, alors que ce n’était pas le cas. Ce qui explique la seconde partie, qui n’était pas supposée en être une.

Février - Audition à l'école de musique de Bourbon l'Archambault

Février – Audition à l’école de musique de Bourbon l’Archambault

Et bien entendu, la vidéo qui se mange avec… Attention, le son est horrible, le micro sature tout du long !

Mars, la photo de classe

Cours de batterie à l’école de musique

Deux vidéos de ses cours, en mai.

La première, How we kill stars de Shaka Ponk (après environ 10mn d’explications seulement), où il joue avec un autre élève.

La seconde, c’est Time is running out de Muse, où il joue avec son prof.

Concert de Krysten, le 9 juin 2012

Histoire de ne pas avoir d’histoire avec les autres musiciens (en fait avec les musiciennes) qui ne veulent pas qu’on voit leur tête sur le Web, je n’ai filmé que Mathurin (parfois il y a des ratés, mais heureusement pas pour les musiciennes qui font des histoires), dommage mais on n’y peut rien…

À part le dernier morceau qui est une reprise célèbre, tous les morceaux sont de Krysten, à savoir que les musiques et les paroles sont d’Éric Corman, qui les encadre lors de leurs répétitions. Par contre, toute fausse modestie mise à part, il me faut signaler que les partitions de batterie sont le fait de Mathurin seul, y compris pour Apache où, s’il a repris la trame générale du morceau initial, il l’a ensuite adapté à sa sauce, et en général il l’aime al dente

Juillet - Concert avec Krysten

2012-06-09-b

Pour une fois ces photos ne sont pas de moi, un grand merci à Victor !

Et maintenant les vidéos. Bien entendu le son est pourri, micro ultra saturé…

Green dance

Vers le haut

Les paroles ne sont pas très compréhensibles, donc je les transcris ci-dessous.

Il y a des étoiles qui défilent, comme les images d’un film,
Le temps d’une inspiration.

Il y a des graines de vie qui naissent dans les longues nuits d’ivresse,
au rythme des sensations…

Vers le haut !

Des vides qui donnent le vertige, des mondes devenant vestiges,
des vaisseaux sans équipage.

Il y a des vents qui vous aspirent, des rayons qui vous chavirent,
emmène-moi tourner la page…

Vers le haut !

Il y a des boules de gaz en feu qui traversent la terre,
des dieux envoyant des messages.

Des couleurs psychédéliques, des créatures éthériques
qui vous font croire aux mirages…

Vers le haut !

Il y a des histoires de mutants qui auraient rejoint l’océan
depuis la nuit des âges

dans un triangle infernal, une société sans égale,
emmène-moi faire le voyage.

Vers le haut !

Krysten

Le tout premier morceau du groupe. Le sonorisateur a complètement raté la balance de la cornemuse, Mathurin ne s’entendait pas du tout, du coup il a inconsciemment forcé sur le souffle et le son détonne complètement. C’est bien la seule fois où un son pourri sauve un morceau 🙂

Lune soleil

Instrumental

Un morceau qui porte bien son nom.

Apache

Une reprise du célèbre tube des Shadows

Et fin juin, l’audition à l’école de musique, en plein air puisqu’il fait beau. Encore Time is running out de Muse. La prise de vue n’est pas terrible, j’étais mal placé, et le pupitre aussi… Mais on a un autre angle que pour la vidéo du cours.

Décembre, le Sénat

Décembre, le Sénat pour la dernière fois, ils sont maintenant trop grands pour avoir droit à l’arbre de Noël… Ils sont en compagnie des filles d’un de mes ex-collègue, ils ont respectivement 6 mois de différence, et se connaissent depuis toujours !

2013 – 15 ans

Peu de photos cette année-ci, curieusement.

Une vidéo de sa dernière audition à l’école de musique, ensuite il a décidé de privilégier ses études, ce qu’on ne peut pas lui reprocher. Mais son prof était désolé de le perdre en tant qu’élève, et on peut le comprendre vu les applaudissement qu’il recueille de la part des autres parents qui fondamentalement ne sont là que pour applaudir leurs propres rejetons…

Et là le pupitre qui tue a encore frappé ! Damned !

Mars

Mars, la photo de classe

4 avril 2013 – Concert de Krysten

Pas facile de maintenir la cohésion d’un groupe lorsqu’on habite à des dizaines de kilomètres des lycées… Donc lorsqu’une bonne partie du groupe s’est retrouvée dispersée, et que l’autre groupe dont s’occupait également Éric s’est retrouvé démantelé aussi, la solution était de regrouper les deux. Curieusement c’est le nom de Krysten qui a été conservé, alors que les musiciens de Kontact étaient plus nombreux. Dans la nouvelle formation restent uniquement Mathurin et le bassiste Nathan qui est devenu guitariste rythmique, car l’autre bassiste avait plus d’expérience et il était le seul à pouvoir prendre cette place.

Le répertoire est composé d’une reprise de trois morceaux, et trois nouveaux morceaux. Et au chant Mathurin est maintenant accompagné de sa sœur.

Ce concert a été donné lors de la journée portes ouvertes, ce qui explique les gens qui passent derrière la porte vitrée du fond. Et personne n’a fait d’histoires pour figurer sur les prises de vue.

En ce qui concerne le son, échaudé par les prises précédentes, je suis venu avec un caméscope et un enregistreur audio numérique, et ce dernier m’a fourni une qualité sonore nettement supérieure. J’ai ensuite remplacé le son du caméscope par celui du baladeur. Malheureusement la sono n’était pas terrible, et on distingue très mal les paroles…

Greendance

Néo

Vers le haut

AltoCumulus

Wallace William

Des vagues de collines, vertes comme le jade,
Caressent la route endormie.
Des brumes nomades, telle un immense capeline,
Enveloppent la lande_infinie

Une eau si pure sous la roche ruisselle,
Miroir fidèle des jeunes années,
Des lacs éternels aux fonds inexplorés
Où l’on s’invente des créatures.

Et l’homme se tient debout sur un rocher,
Regarde sa terre comme une sainte femme.
Il porte un nom, un nom de liberté :
Wallace William

Des bruits cadencés s’amplifient dans la plaine.
Ces hommes vont encore tout gâcher :
La gloire d’un roi anglais vaut bien la peine
D’une terre qu’il n’aimera jamais.

Et l’homme est là, tapi dans le silence,
Invite le vent à armer son âme.
Il porte un nom, un nom de délivrance :
Wallace William

Krysten

2014 – 16 ans

Janvier

Janvier

2014-01-18

Juin - Il avait décidé d'aller au lycée habillé en fille pour le dernier jour

Juin – Il avait décidé d’aller au lycée habillé en fille pour le dernier jour

Le Cosplay

Le Cosplay – Pour plus de détails lire cet article

Novembre - Fabrication d'un masque

Novembre – Le masque du cosplay

2015 – 17 ans

Avril, il se fait plaisir avec ma cornemuse écossaise

Avril, il se fait plaisir avec ma cornemuse écossaise

Mathurin, 17 ans, toutes ses dents, une grande culotte et rien dedans

Mathurin, 17 ans, toutes ses dents, une grande culotte et rien dedans

Pour plus de détails sur cette photo, voir l’article (à venir) sur la fabrication du sarouel.

2016- 18 ans

Les images qui clôturent  cet article, celles de ses 18 ans (à quelques jours près).IMG_0246IMG_0245J’avais prévu de lui offrir un costume pour son anniversaire, mais je me demandais si ça allait lui plaire. Et c’est lui qui m’en a demandé un. Du coup en prime je l’ai laissé me taxer quelques nœuds papillon, parce que des vrais nœuds comme ça, qu’on se noue soi-même autour du cou, on n’en trouve plus qu’aux US (ou alors dans quelques boutiques de luxe, à plus de 100 €  pièce !).

Bookmarquez le permalien.

2 Comments

  1. dommage l’effet « calque » sur les photos… 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *